Utilisation clinique de l’échographie

Les échographies sont de plus en plus utilisées et dans presque tous les services de soins.

Utilisation clinique de l’échographie

Les échographies sont de plus en plus utilisées et dans presque tous les services de soins.

L’échographie

L’utilisation d’ultrasons à des fins de diagnostic est dénommée échographie.

Une sonde d’échographie est placée sur la peau ou sur une muqueuse, et émet une onde acoustique. L’écho de cette onde traversant les tissus produit une image de l’anatomie interne sur un écran appelé sonographe.

La sonde d’échographie

Les sondes d’échographie sont composées d’une poignée, d’un corps et d’une fenêtre. La fenêtre est la partie de la sonde à partir de laquelle l’énergie sonore est émise dans les tissus et captée. Un câble s’étend de la base de la poignée à une prise insérée dans l’appareil d’échographie.

Selon le type de procédure, toutes les parties de la sonde peuvent entrer en contact avec le patient à des degrés divers.


L’échographie présente de nombreux avantages comparée aux autres modalités d’imagerie, raison pour laquelle son utilisation est croissante dans le domaine de la santé.

Avantages de l’échographie

  • Pas de radiation ionisante
  • Peut être utilisé au chevet du patient
  • Fournit des informations utilisables en temps réel
  • Son utilisation ne se limite pas aux services d’imagerie
  • Peut être utilisé par de nombreux professionnels de la santé

Une enquête nationale menée auprès de responsables de la prévention des infections a révélé que l’échographie était utilisée dans tous les services sondés (graphique 1).1

L’utilisation croissante de l’échographie montre qu’il est nécessaire de normaliser les pratiques de désinfection des sondes d’échographie. La normalisation garantit que les bonnes pratiques sont en place pour chaque patient.

Graphique 1. Adapté à partir des données de Ruth Carrico, 2018.1 Tous les départements interrogés ont attesté utiliser l’échographie.


Procédures utilisant des sondes d’échographie externes

  • Scanners diagnostiques à travers la peau saine (p. ex. musculo-squelettique et vasculaire/Doppler)
  • Évaluation des plaies (p. ex. évaluation des greffes de brûlures)
  • Visualisation des dispositifs médicaux insérés dans les tissus (p. ex. lors d’interventions percutanées comme les biopsies)
  • En per-opératoire pour scanner des tissus ou des cavités corporelles stériles (p. ex. pendant des interventions chirurgicales)


Procédures utilisant des sondes d’échographie endocavitaires

  • Échographie endovaginale
  • Échographie endorectale
  • Guidage de l’aiguille, p. ex. lors de prélèvements endovaginaux d’ovocytes et de biopsies endorectales de la prostate
« La capacité à éliminer le VPH sur le point de service grâce à une désinfection de haut niveau est absolument phénoménale. C’est un gain de temps considérable et permet un retraitement sécurisé des dispositifs. »
Sylivia Ford, MS, RN, CIC
Infirmière en prévention des infections
The University of Kansas Health System (TUKHS), États-Unis

Désinfection de la sonde d’échographie

Les sondes d’échographie utilisées dans ces procédures et dans bien d’autres doivent être correctement désinfectées avant d’être utilisées afin d’atténuer les risques de transmission des infections.

La classification de Spaulding nous indique comment désinfecter les sondes d’échographie en fonction de leur utilisation.

Savoir quand effectuer une désinfection de haut niveau

Références :

  1. Schreiber RM , et al. Am J Infect Control. 2018;46(8):913-20.