La désinfection de haut niveau réduit le risque d’infection

Les échographies sont utilisées dans pratiquement tous les départements hospitaliers. Le matériel peut entrer en contact avec la peau, les muqueuses, la peau endommagée, les tissus stériles et le sang. Le manquement à effectuer une désinfection de haut niveau avant certaines de ces procédures a mené à des flambées, et même des décès.

  • En 2012, un patient est décédé des suites d’une infection à l’hépatite B contractée au cours d’une procédure échographique endocavitaire parce que la sonde n’avait pas été bien retraitée1.
  • Une étude menée à l’échelle de la population a établi le lien épidémiologique entre la désinfection de bas niveau d’une sonde endocavitaire et le risque accru d’infection2.
  • Une méta-analyse a déterminé une prévalence combinée de présence de bactéries pathogènes et de virus pathogènes de 12,9 % et 1 % respectivement sur des sondes endocavitaires après une désinfection de bas niveau avec utilisation d’une housse entre les patients3. La probabilité de transmission d’un virus pathogène à des patients à la suite de ces interventions a été estimée à 1 à 6 %4.

Une désinfection de haut niveau est exigée en vertu des normes nationales canadiennes

La classification de Spaulding précise les exigences de retraitement de dispositif médical en fonction de son utilisation prévue. Cette classification est utilisée dans les directives fédérales (Santé Canada) et les normes nationales (CAN/CSA Z314-18)5-7.

En vertu de la classification de Spaulding, les sondes semi-critiques (comme les sondes endocavitaires et les sondes externes passées sur une peau endommagée) doivent subir une désinfection de haut niveau avec utilisation d’une gaine. Les sondes critiques doivent être stérilisées, mais si la stérilisation n’est pas possible, la norme CAN/CSA-Z314-18 autorise la désinfection de haut niveau5.

L’observance des exigences de normes basées sur des preuves est importante pour assurer la sécurité des patients. Il s’agit de la pierre d’angle des exigences d’accréditation en santé pour le remboursement.

Lors de la mise au point d’une procédure à votre établissement, il est important d’appliquer la classification de Spaulding aux sondes à ultrasons utilisées dans chaque type de procédure.

Tableau expliquant pourquoi utiliser une désinfection de haut niveau – agrandir

  1. Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA). Medical Device Alert: Reusable transoesophageal echocardiography, transvaginal and transrectal ultrasound probes (transducers) (MDA/2012/037). 28 June 2012. Available at: https://assets.publishing.service.gov.uk/media/5485abf1ed915d4c0d000261/con160567.pdf
  2. Scott D, Fletcher E, Kane H, et al. Risk of infection following semi-invasive ultrasound procedures in Scotland, 2010 to 2016: A retrospective cohort study using linked national datasets. 2018;26(3):168-177
  3. Leroy, S. « Infectious risk of endovaginal and transrectal ultrasonography: systematic review and meta-analysis. » J Hosp Infect. 2013;83(2): 99-106.
  4. Leroy, S., et al. « Impact of vaginal-rectal ultrasound examinations with covered and low-level disinfected transducers on infectious transmissions in France. » Infect Control Hosp Epidemiol. 2014;35(12): 1497-1504.
  5. Canadian Standards Association (CSA). CAN/CSA-Z314-18 Canadian medical device reprocessing.
  6. Health Canada. Guidance Document: Information to Be Provided by Manufacturers for the Reprocessing and Sterilization of Reusable Medical Devices.
  7. Health Canada. Guidance Document: Safety and Effectiveness Requirements for High-Level Disinfectants and Sterilants for use on Reusable Semi-Critical and Critical Medical Devices.